mercredi 8 mars 2017

Horizon Zero Dawn (Test)

Le monde post-apocalyptique de Horizon : Zero Dawn en a mis plein les mirettes de la rédac’. On a testé le nouveau hit de Sony, voici le verdict…

L’HISTOIRE
Dans un future, pas si lointain que cela, l’homme ne règne plus sur la Terre. Sa suprématie s’est terminée quand les machines ont pris le dessus. Désormais, regroupés en tribu, ils doivent survivre, mais ils ne sont pas tous logés à la même enseigne, la jeune Aloy a été reléguée au rang de parias. Pour retrouver une place parmi les « siens » elle va s’appliquer à devenir une redoutable chasseuse qui ne craint rien et qui veut découvrir les mystères d’une civilisation passée qui a disparu. En s’intéressant à Aloy dès son plus jeune âge et en la voyant grandir, on s’attache dès les premières minutes à elle : un facteur essentiel pour rendre un jeu captivant. L’histoire tient une part importante dans Horizon : Zero Dawn, il faudra donc converser longuement avec les différents personnages que l’on rencontre pour en savoir plus et avancer dans la trame.
Note 4/5

L’IMAGE ET LE SON
C’est un monde ouvert que propose le jeu concocté par le studio Guerrilla (à qui l’on doit Killzone) et l’on prend un véritable plaisir à parcourir des paysages qui sont somptueux, même sur la PS4 standard. Les graphismes ont été si soignés que l’on ne peut être qu’en admiration devant ce monde virtuel qui n’a rien à envier au réel. Les temps de chargement sont « cachés » ce qui permet de rendre l’expérience encore plus appréciable. C’est simple, Horizon : Zero Dawn est tellement beau que l’on s’amuse même avec le mode photo qui permet de créer ses propres « filtres » afin de capturer le cliché parfait ! Pour que l’immersion soit totale, la bande son est en adéquation avec les images et contribue à donner vie à ce monde. C’est parce que l’on se sent bien dans ces contrées verdoyantes que l’on a hâte de boucler le jeu : comptez entre 40 et 50 heures.
Note 5/5

LE GAMEPLAY
Sur les sentiers de cette nature hostile, on va devoir montrer quel guerrier sommeille en nous. C’est dans la peau d’Aloy que l’on prend les armes, il faudra d’ailleurs s’appliquer à upgrader son arsenal grâce aux différents éléments à piocher sur les monstres que l’on croise. Les bêtes sont vraiment bien pensées tant au niveau du style que de leur façon de se battre. Il faudra de la pratique et, tel un guerrier chevronné, du sang-froid pour viser dans le mille et en venir à bout. En progressant, on acquiert la capacité de prendre le contrôle des « animachines » ce qui permet de se déplacer plus rapidement et, tel un chocobo dans Final Fantasy XV, de participer aux combats. Le côté action RPG séduira les amateurs du genre, même s’il n’est pas aussi pointu que certains titres, mais Horizon : Zero Dawn a l’avantage de rester accessible à un plus grand nombre.
Note 5/5

L’AVIS GÉNÉRAL
C’est un monde ouvert et vaste qui donne tant à faire au niveau des combats, de l’exploration ou de la progression de son personnage. Action, aventure et RPG, c’est un cocktail qui va à ravir à Aloy, une héroïne qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, même par des « animachines » plus hautes qu’un building. Horizon : Zero Dawn est aussi varié au niveau de la forme que du fond que l’on ne peut qu’avoir envie de partir sur les sentiers pour se frotter à ces bestioles mécaniques vraiment bien pensées.
Note 5/5

Pourquoi on aime le jeu : Pour le monde ouvert peuplé de créatures mécaniques des plus réalistes qui évoluent dans une nature luxuriante où Aloy est une héroïne forgée par un passé des plus compliqués, ce qui a fait d’elle une redoutable chasseuse.

> Un jeu Sony sur PS4, le 1er mars 2017. Pour en savoir plus sur Zero Horizon Dawn : http://po.st/InfosHorizon
[Note de la rédac’ : 19/20 ]

Aucun commentaire:

Publier un commentaire