samedi 29 novembre 2014

Dragon Age : Inquisition (test)

C’est le troisième opus de la saga créée par Electronic Arts et BioWare et il va être l’un des must de cette fin d’année. La rédac’ a testé Dragon Age: Inquisition et te livre son verdict…

Depuis son lancement, la série Dragon Age a rapidement gagné ses lettres de noblesse. La franchise a reçu plus de 80 récompenses de par le monde et s’est vendue à plus de 8 millions de copies. Le succès ne s’est pas limité aux jeux vidéo et la saga a inspiré de nombreux romans, un film d’animation, des comics et des produits dérivés. Il était donc logique qu’Electronic Arts et BioWare planchent sur un troisième opus intitulé Dragon Age: Inquisition.

Dans Dragon Age: Inquisition, on prend le contrôle de l'Inquisiteur pour diriger son équipe de héros dans un voyage épic à travers un monde noir. Le jeu se veut dans la lignée des deux premiers titres sortis en 2009 (Dragon Age : Origins) et en 2011 (Dragon Age II). Cette sequel est bien plus qu’une simple suite puisqu’elle s’applique à faire en sorte que ce que l’on a pu vivre dans les précédents épisodes a un impact sur ce qui se passe dans Inquisition. Pour ce faire, rendez-vous sur le Keep, une application Web qui permet de découvrir les événements, les héros et l’univers des précédents opus et de forger sa propre histoire.

Si on n’a pas joué aux précédents titres Dragon Age, mais que l’on veut quand même se lancer dans l’aventure Inquisition, pas de panique le Keep est là pour ça et permet de se familiariser avec l’univers du jeu.

On plonge donc dans cette nouvelle aventure avec de grands espoirs quant au résultat final. Très vite, on se rend compte que le RPG se veut plus que jamais tactique, ce qui aiguise d'autant plus notre intérêt. Certes, on peut affronter ses ennemis en temps réel, mais si l’on souhaite affiner sa stratégie, la pause s’avère bien utile pour glisser ses ordres et affiner son combat. Cette vue tactique offre une belle vision d’ensemble du champ de bataille. Visuellement très réussi, on a l’impression d’avoir affaire à un jeu de plateau.

Du côté de l’équipement, le jeu joue à fond la carte RPG avec le craft qui permet de réaliser de belles pièces utiles pour booster les caractéristiques de ses personnages et donc de ne pas démériter lors des nombreux combats qui se profilent à l’horizon.

Ce n’est pas parce que l’on est une suite que la qualité ne doit pas être à la hauteur. Les équipes de BioWare se sont appliquées à ficeler le jeu de façon à ce qu’il soit réussi au niveau de la forme et du fond. Oui, Dragon Age: Inquisition est beau, mais il est aussi prenant avec le parti pris de baser le gameplay sur les combats, le craft et l'évolution de son personnage.

Avec tout cela, on n’est pas surpris que le jeu ait décroché le prix du « meilleur RPG » lors des Game Critics Award à l’E3 2014. Cette aventure captivera les accros du genre. On reste donc maître de son destin, on aime le fait que la moindre décision que l’on prend lors des dialogues aura un impact sur le cours de l’histoire et que parfois il faudra assumer la conséquence de ses actes. En ce sens, le jeu est des plus captivants.

> Un jeu Electronic Arts sur PS4, PS3, Xbox, Xone et PC.




Graphisme : 18/20
Jouabilité : 17/20
Durée de vie : 17/20
Bande son : 17/20
Note générale : 17/20
Plus d’infos sur : http://www.dragonage.com/#!/fr_FR/home

Aucun commentaire:

Publier un commentaire