mercredi 16 octobre 2019

Monster Hunter World : Iceborne (test)


On avait délaissé le jeu, mais la sortie de ce contenu additionnel, qui offre une nouvelle zone de chasse, a plus que suscité notre intérêt. On a testé Monster Hunter World : Iceborne, voici le verdict...


L’HISTOIRE
Nous voilà repartis en chasse. Cette extension, qui permet à Monster Hunter World de s’étoffer et au bestiaire de dévoiler de nouveaux monstres, nous ouvre les portes du Givre éternel, une nouvelle zone de chasse. L’histoire initiale continue donc avec l’apparition du Dragon Ancien connu sous le nom de Velkhana. On reprend du service pour traquer les monstres et explorer un tout nouvel écosystème qui regorge d’une multitude de ressources et de rencontres, pas toujours sympathiques. En effet, des créatures inédites font leur apparition, mais aussi des Monstres cultes de la saga et des sous-espèces et variations de monstres qui vont te donner du fil à retordre : On est prêt pour l’aventure, on est prêt pour partir chasser sur ces nouveaux territoires.
Note 4/5

L’IMAGE ET LE SON
C’est toujours un plaisir de découvrir les paysages de Monster Hunter. Le Givre éternel offre de vastes étendues immaculées et glacées. C’est toujours aussi beau et aussi bien travaillé. L’avant-poste de Seliana n’a rien à envier à celui d’Astera, au contraire, les différents points stratégiques sont tous regroupés ce qui évite de longs déplacements inutiles. On a le droit à une nouvelle chambre « personnalisable » et quelques nouveautés, comme le compendium, qui aide les chasseurs que nous sommes à remplir facilement son coffre de potions et autres outils toujours utiles. Du côté des monstres, ils sont toujours aussi gigantesques, majestueux et plus revêches que jamais. On passe des heures pour en venir à bout, car les combats sont loin d’être faciles. Il n’y a rien à dire, cette extension est cohérente avec le jeu de base.
Note 5/5

LE GAMEPLAY
Cette nouvelle mouture s’accompagne d’un gameplay amélioré qui fait la part belle à la chasse en groupe. Les plus expérimentés aideront les novices et ils se feront récompenser pour cela. On peut toujours chasser jusqu’à quatre joueurs et la difficulté s’adapte à la taille du groupe, ce qui est plus juste quand le groupe est formé « seulement » de trois ou deux personnes. Pour les chasseurs solitaires, qui souffrent face aux molosses, un gadget permet de voir deux monstres alliés accompagner son Palico. Ce dernier se voit aussi attribuer un nouveau gadget puissant, le Miaoucano, un pot géant qui lance des boules de feu sur le monstre combattu. C’est un festival de feux d’artifices qui fait son effet, aussi bien visuellement qu’en terme de dégât. À ce sujet, pour vaincre les monstres (plus coriaces que jamais) l’utilisation du Grappin s’avère utile, pour ne pas dit primordial. L’outil permet de s’agripper à n’importe quelle partie du corps d’un monstre (c’est utile quand on cherche à détruire une zone spécifique) et si on utilise le Tir de Mitraille qui décharge les munitions de la Fronde en un éclair, on peut assommer les monstres : il ne reste plus qu’à se ruer sur la bête pour lui assener une volée de bois vert. Il convient de maitriser cette méthode pour prendre l’ascendant sur les monstres.
Note 4/5

L’AVIS GÉNÉRAL
On ne regrette pas de se replonger dans Monster Hunter World, on reprend vite ses marques tout en s’adaptant aux nouveautés qu’offre l’extension Iceborne. Alors oui, l’histoire continue, mais les nouveaux monstres apportent assez de nouveautés pour susciter l’intérêt des vétérans. La difficulté des monstres place même la barre très haut. Ceux qui pensaient boucler l’affaire en un rien de temps vont être surpris.
Note 5/5


Pourquoi on aime le jeu : Pour la priorité accordée au multijoueurs et l’entraide entre chasseurs. Ainsi, les plus chevronnés sont récompensés (pendentifs et des trophées exclusifs) quand ils donnent un coup de main aux novices (et plus généralement aux chasseurs de rang inférieur). Il est donc plus facile de progresser dans le jeu : ce qui est bien utile pour les joueurs qui commencent une partie à zéro. Tout le monde va y trouver son compte !

[Note de la rédac’ : 18/20]

Aucun commentaire:

Publier un commentaire