mercredi 10 février 2021

Destruction AllStars (test)

Le Test Destruction AllStars sur PS5
Une arène, des voitures, des hommes et de la destruction : que la bataille commence ! On a testé Destruction AllStars sur PS5, voici le verdict...

L’HISTOIRE
Le but du jeu est des plus simples, il faut détruire ses adversaires tout en passant à travers les mailles dans un affrontement boosté à l’adrénaline. Pas une seconde à perdre, dès que le compte à rebours a fini, il faut plonger (avec plus ou moins de style) dans l’arène et que le meilleur gagne. Pour faire des étincelles, pas d’hésitation à avoir, il faut foncer dans ses adversaires pour faire le plus de dégâts possible et (but ultime) les détruire. Savoir esquiver est aussi primordial, car chaque coup (ou destruction) encaissé te fait perdre des places dans le classement. Une autre façon de s’en sortir, c’est traverser l’arène à pied et chevaucher les véhicules qui te frôlent pour prendre possession du bolide.
Note 4/5

L’IMAGE ET LE SON
Dès qu’on lance le jeu, on en prend plein les yeux tant il offre un univers est coloré et lumineux, mais ça colle parfaitement au genre. Les arènes sont belles visuellement, assez bien construites pour multiplier les accrochages et donc engranger un max de points, mais on trouve qu’elles se ressemblent un peu trop. Des lieux diamétralement différents auraient apporté de la diversité. On apprécie le soin apporté aux véhicules et aux personnages, qui sont au nombre de 16, ce qui nous laisse grandement le choix pour élire celui qui va être notre fer de lance dans cette compétition. Les looks sont soignés et chacun à ses propres capacités afin d’adapter son choix à son style de jeu. Destruction AllStars utilise les fonctionnalités de la Dual Sense avec le retour haptique et les gâchettes adaptatives pour donner encore plus de « relief » aux impacts in game, pour rendre le gameplay plus vivant. Visuellement, il n’y a rien à redire, on adhère pleinement.
Note 5/5

LE GAMEPLAY
À pied ou en voiture, les deux possibilités s’offrent à toi pour tenter de prendre le dessus sur tes adversaires, car c’est bien cela le but du jeu, être le meilleur de cette compétition haute en couleur. On ne va pas te le cacher, la deuxième option sera la plus efficace. Il faudra opter pour une conduite nerveuse, faire appel au dérapage et se servir des boosts de vitesse afin de faire un maximum de dégâts quand tu fonces sur tes adversaires. Quand ces derniers sont plus doués que toi, tu seras bien obligé de quitter ton véhicule, car si ce dernier est détruit tu perdras des points, il faut absolument éviter la destruction. Une fois cette zone de confort laissée sur le côté de la route, tu te retrouves au milieu de l’arène à la recherche d’un nouveau bolide à conduire (ça tombe bien, il y en a tout plein qui t’attendent) ou alors tu as la possibilité de chiper celui d’un autre participant. La première étape consiste à monter sur le toit de la voiture, puis de faire en sorte de ne pas se faire éjecter en exécutant une série de quick time event. Si tu maitrises l’exercice, tu auras un nouveau véhicule à ta dispo.
Pour prendre le dessus au cours de la partie, tu peux acquérir des pouvoirs spéciaux (pour toi comme pour ta monture mécanique) en ramassant les cristaux disséminés dans toute l’arène. C’est un bonus qui peut s’avérer bien utile, voir te donner le dessus en fin de partie. Le gameplay est basique, c’est pour cela qu’on se prend vite au jeu, mais c’est aussi la raison qui fait qu’on se lasse rapidement, car la mécanique est trop répétitive, la proposition n’est pas assez diversifiée en contenu, arène ou autres défis. Tu auras le choix entre le mode solo ou alors l’affrontement en coop : à toi de choisir ce qui convient le mieux à ton style de jeu.
Note 4/5

L’AVIS GÉNÉRAL
C’est dans les années 90/00 que les jeux en arène (où les joueurs motorisés s’affrontaient pour être le meilleur) ont vu le jour et ont proliféré. Le genre est tombé en désuétude à mesure que les consoles gagnaient en puissance et en qualité graphique, ce qui permettait aux développeurs de proposer des jeux plus vastes, plus beaux, avec un scénario fleuve. Mais avec la frénésie Fortnite et la mode des Battle Royal, l’idée d’un affrontement en milieu clos où (presque) tous les coups sont permis a donné à Sony l’idée de replonger dans l’arène et d’offrir un jeu qui saura séduire les amateurs du genre et qui donnera envie aux novices de s’y essayer. C’est ainsi que
Destruction AllStars déboule sur PS5, après quelques mois de report. On ne va pas le cacher, on se prend vite au jeu, car il est très facile à prendre en main. Cependant, pour devenir un as, pour figurer au top, il va falloir de la pratique et enchainer, encore et encore les parties pour bien assimiler les mécanismes du jeu. C’est là que se pose la question de son attractivité et de son pouvoir à perdurer dans le temps. Certains se lasseront rapidement du côté répétitif des matchs, d’autres deviendront accros à force de vouloir devenir le meilleur. Une chose est sûre, que ce soit pour un jour ou pour la vie, on retombe enfance avec le côté auto-tamponneuse d’un jeu aussi beau qu’un paquet-cadeau à Noël.
Note 4/5

Le Test Destruction AllStars sur PS5

Pourquoi on aime le jeu : Pour son côté grand défouloir qui donne la possibilité de se fighter avec un grand nombre de compétiteurs dans une arène fermée. On aime aussi le fait que Destruction AllStars soit inclus dans l’abonnement PlayStation Plus (donc gratuit) dès sa sortie. C’est une bonne surprise, à moindres frais, qui permet de découvrir un jeu bien fun.

Le Test Destruction AllStars sur PS5
> Destruction AllStars
Un jeu Sony sur PS5
Déjà dispo.
[Note de la rédac’ : 17/20]

Aucun commentaire:

Publier un commentaire