samedi 18 avril 2020

#ACNH Animal Crossing New Horizons (test)


Qui n’a jamais rêvé de tout plaquer pour partir s’installer sur une île presque déserte pour refaire et construire sa vie rêvée. C’est très simplement la promesse que fait Nintendo avec la sortie sur Switch et Switch Lite d’Animal Crossing New Horizons. C’est déjà le cinquième titre de la saga (sans compter les jeux dérivés) qui a débuté en 2001 sur Nintendo 64 et qui s’est déclinée par la suite sur GameCube, DS, 3DS, Wii et Wii U. Bref, toutes les consoles ont eu droit à leur version. On a testé ce nouvel Animal Crossing, voici le verdict…

Pour bien commencer l'aventure Animal Crossing New Horizons

C’est au début du confinement que Animal Crossing New Horrizons est sorti. Très vite, le succès a été au rendez-vous, malgré la fermeture des magasins et l’impossibilité de mettre la main sur une version physique. Qu’à cela ne tienne, le Nintendo eShop était là pour satisfaire ceux qui voulaient s’évader en cette période de crise Covid-19. Pour beaucoup, le jeu a été une véritable échappatoire pour penser à autre chose et pour occuper leurs journées, car oui, Animal Crossing New Horrizons est un jeu chronophage tant il y a à faire et tant il fait bon vivre dans un univers coloré, très cartoon et peuplé de personnages sympathiques. Cette caractéristique n’est pas l’apanage de ce titre, c’était déjà le cas pour le précédent, comme pour celui d’avant et l’on peut remonter comme cela jusqu’au premier. Sans conteste, c’est la marque de fabrique de la franchise. Au fil des différents opus, la mécanique est restée la même avec des variations selon les versions. Ce nouveau titre n’échappe pas à la règle, au contraire, il nous offre (grâce à la puissance de la Switch) un bon lot de nouveautés qui va contribuer à enrichir le jeu et faire qu’on ne le laisse pas de côté au bout de deux semaines.

La première grosse nouveauté de ce titre c’est la qualité graphique que l’on doit à la console qui nous permet de jouer sur le grand écran de notre télé, ce qui rend le jeu plus beau que ses prédécesseurs. Les environnements sont kawaii, les personnages mignons à souhait : bref, il souffle un vent de zénitude sur cette île peuplée d’animaux anthropomorphes. Il n’y a pas grand-chose à faire, juste se laisser porter et accepter les conditions de Tom Nook qui a créé la formule évasion, celle qui va te permettre de vivre ta nouvelle vie. Une fois que tu auras choisi le spot idéal pour planter ta toile de tente et fait la connaissance des 5 personnes qui cohabitent sur cette île de rêve, il ne reste plus qu’à te laisser porter par le train-train quotidien : l'aventure peur commencer.

La vie rêvée selon Tom Nook de Animal Crossing New Horizons

La force du jeu est de calquer le temps qui passe dans le jeu sur celui de la vraie vie. Pas question de faire défiler les journées, il faut prendre le temps d’apprécier le temps qui passe. Dans la même optique, les saisons s’enchaineront de la même façon (pour autant que l’on ait choisi le bon hémisphère). Dès lors, tes journées seront rythmées par les activités de récolte de ressources, de craftage d’objets en tous genres, d’étude de la flore et la faune pour aider le musée qui s’est construit sur l’île, mais aussi de collecte de tout ce que tu vas trouver sur ton chemin afin de commercer avec le neveu de Tom Nook et empocher des Clochettes, la monnaie de l’île : Tu le verras vite, le commerce est l’un des fondements du gameplay pour faire évoluer le jeu. Il faudra faire gonfler ton compte en banque pour rembourser le prêt qui t’a permis d’acheter ta maison ou pour meubler cette dernière et te confectionner une garde-robe hyper hype.

On ne se fait pas prier pour jouer quotidiennement, matin et soir, car les ressources changent selon l’heure de la journée. C’est bien là la force du jeu, c’est de nous donner envie de continuer l’aventure, car il y a toujours quelque chose à faire. Très vite, on veut une maison à la place de notre tente, on veut aider à construire un musée, une nouvelle boutique où même aider l’installation de nouvelles personnes afin de créer une vraie communauté. On se prend vite au jeu surtout que Nintendo a bien l’intention de le faire vivre en organisant des événements ponctuels (comme la fête des œufs) qui permettent de mettre la main sur des récompenses exclusives.

Pour rendre le jeu plus vivant, on pourra inviter des amis à venir nous rendre visite sur notre île (jusqu’à huit, histoire de se faire un barbecue ou un feu de camp sur la plage), la réciproque est également possible. Il faudra juste avoir l’abonnement Switch Online sans quoi il ne sera pas possible de voyager auprès de ses amis. Mais Tom Nook a pensé aux aventuriers qui veulent voir du pays (et qui veulent récupérer des ressources sur d’autres îles générées aléatoirement). En voyageant avec la compagnie Dodo AirLine, tu pourras voir si la vie est meilleure ailleurs. C’est un bon moyen de changer d’horizon pour casser la routine quotidienne, pour faire de nouvelles rencontres. N'hésite pas à inviter les habitants des autres îles à venir s’installer sur la tienne.

La frénésie de la customisation dans Animal Crossing New Horizons

Dans Animal Crossing New Horrizons, la customisation a toujours été plébiscitée par les gamers, c’est une autre grande force du jeu. Que ce soit le mobilier, les vêtements, on peut personnaliser sa maison, son personnage suivant ses propres goûts en piochant des idées dans les différentes boutiques ou, pour les plus courageux, en bricolant les articles que l’on souhaite (faut-il encore avoir les plans pour les crafter). Il y a d’autres customisations possibles, qui ne seront pas disponibles au début, c’est pourquoi il faut s’appliquer à suivre les objectifs de Tom Nook pour débloquer plus de choses à faire et rendre le jeu de plus en plus riche. Mais si on s’applique, si on fait preuve d’un peu de rigueur, cela arrive rapidement, assez d’ailleurs pour ne pas se lasser, car l’ennui est bien ce qui pourrait te faire lâcher l’aventure.

La persévérance paye et dans Animal Crossing New Horrizons c’est plus vrai que nulle part ailleurs. Après avoir construit les différents bâtiments (en plus de ceux déjà cités, il y a le Bureau des résidents, la boutique des sœurs Doigts de Fée et le camping) l’île aura acquis une réputation internationale, ce qui permettra à la super star internationale Kéké Laglisse de venir faire un concert sur ton île. Cet objectif atteint, tu débloqueras la fonction terraforming, symbolisée par l’application Remod’île sur ton Nook Phone. Cette fonction sera indispensable pour remodeler l’île selon tes goûts et pour lui donner le visage que tu veux. En permettant de changer la structure du terrain, c’est une toute nouvelle aventure qui s’offre et qui laisse présager de longues heures à jouer à l’architecte.


Pourquoi on aime Animal Crossing New Horizons

Tu l’auras compris, quand on plonge dans l’univers d’Animal Crossing et que l’on se prend au jeu, on devient vite accro. Petits comme grands gamers, pros des Joy-Con ou novices sur Switch Lite, tout le monde peut se lancer dans la partie. Avec sa fonction terraforming (certes, il faudra quelques heures de jeu au compteur pour la débloquer) c’est le jeu bac à sable par excellence. Sans prise de tête, avec de la bienveillance présente à chaque recoin de ton île, il fait bon jouer à Animal Crossing New Horrizons. Tom Nook nous vendait du rêve avec sa formule évasion, après avoir testé le jeu, on est forcé d’avouer qu’il avait dit juste, on s’est régalé (et l’on se régale encore) d’avoir pris part à cette expérience vraiment dépaysante.

> Un jeu Nintendo sur Switch et Switch Lite, déjà dispo.
[Note de la rédac’ : 18/20]

Aucun commentaire:

Publier un commentaire