lundi 22 octobre 2018

Assassin's Creed Odyssey (test)


Le nouvel opus de la saga des Assassins nous conduit au cœur de la guerre du Péloponnèse qui secoue la Grèce antique. On a testé Assassin's Creed Odyssey, voici le verdict...


L’HISTOIRE
Assassin’s Creed a toujours fait la part belle à l’Histoire. C’est d’ailleurs pour cela que la franchise a séduit dès son premier opus. En plaçant le jeu dans un contexte historique, avec des personnages de l’époque concernée et en les faisant évoluer dans des villes qui sont tout sauf fictives, Assassin’s Creed a forgé ses lettres de noblesse.
Assassin's Creed Odyssey ne déroge pas à la règle et va encore plus loin en nous embarquant au cœur de la première civilisation, en pleine guerre du Péloponnèse qui voit s’affronter la ligue de Délos menée par Athènes et celle du Péloponnèse menée par Sparte. C’est ainsi que commence l’histoire durant laquelle on va devoir choisir quel camp on va défendre et s’appliquer à le conduire à la victoire dans des batailles qui voient plus de 300 soldats s’affronter : épique !
Au lieu de rester un simple spectateur du jeu, cette fois, on a la possibilité d’agir sur le déroulement grâce aux nombreux choix que l’on va être amené à prendre. Parce que les développeurs ont voulu un récit dense et qui tient la route, les quêtes secondaires sont pleinement liées à la quête principale, ce qui renforce le sentiment que cette odyssée a beaucoup à nous offrir en suivant un/une héros/héroïne (selon ses préférences) qui va connaître un destin hors norme.
Note 5/5

L’IMAGE ET LE SON
Comme toujours, un soin particulier et le souci du détail ont animé les équipes de Ubisoft Québec. Toujours plus grand, toujours plus beau, toujours plus riche, le monde d’Assassin's Creed Odyssey nous en met plein les yeux et une fois de plus un travail titanesque a été fait pour recréer un monde qui prospérait il y a près de 2500 ans de cela. Pour être crédibles, les développeurs ont fait appel à des experts et des historiens pour éviter toutes fausses notes. Le résultat est réussi et se voit clairement à l’écran. On prend un réel plaisir à s’immerger dans cette Grèce antique et ses paysages luxuriants (d’Athènes, aux ruines sous-marines en passant par l’île des Cyclades) on a même une furieuse envie de booker ses prochaines vacances destination la Grèce tant c’est beau. Pour apporter une sacrée dose de réalisme et pour un rendu 5 étoiles, le climat a été mis en place ce qui a un impact sur la faune et la flore. Il en est de même pour les cycles de la journée et les conditions climatiques qui apportent de la diversité dans une aventure plus dynamique que jamais.
Note 5/5

LE GAMEPLAY
Marc-Alexis Côté, Senior Producer d’Assassin's Creed Odyssey, voulait que « le système de choix et la liberté d’action soient au centre du jeu » et après avoir fait un tour en Grèce aux côtés d’Alexios, on peut que le féliciter d’avoir opté pour cette option. Ce nouveau titre de la saga se veut donc plus RPG que jamais pour offrir une expérience très immersive. En effet, les choix que l’on fait au long de l’aventure a des répercussions sur notre personnage et sur l’évolution de l’histoire, la modifiant sensiblement, à plus ou moins long terme. Le moins, que l’on puisse dire, c’est que ce nouvel opus enfonce, un peu plus, le doigt sur le côté RPG et cela fait du bien, car cela insuffle plus de profondeur au titre. On peut prendre en main la destinée de notre personnage en utilisant l’XP récoltée au fil du jeu comme bon nous semble et suivant son style de jeu, sans oublier la customisation de son équipement pour être le plus efficace possible.
Pour apporter plus de stratégie à l’aventure, il faut s’en prendre aux dirigeants des différentes nations impliquées dans le conflit pour les affaiblir et donner l’avantage à l’autre camp.
Pour ce qui est des bases, en vivant le destin d’Alexios/Kassandra, on s’adonne à ce qu’Assassin’s Creed offre de mieux à savoir l’exploration et l’infiltration sans oublier toutes les quêtes annexes et autres investigations. On retrouve vite ses marques avec le traditionnel verrouillage des cibles que l’on traque pour mieux attaquer, sans oublier l’esquive et la parade qui sont les meilleurs alliés des Assassins. Ce que l’on a apprécié, c’est que le niveau de difficulté s’ajuste à notre niveau de façon à garder une expérience toujours équilibrée, ce qui impose que l’on maîtrise les techniques de combat des Assassins et que l’on ne fonce pas tête baissée dans le tas.
Et pour ceux qui veulent de la difficulté et qu’on ne leur mâche pas le travail, Assassin's Creed Odyssey propose un mode qui va corser la partie. En « Exploration », les marqueurs de quête disparaissent et c’est à toi de partir à l’exploration du vaste monde qu’offre le jeu en suivant les conseils que le PNJ t’a donnés. Si certains diront qu’il s’agit d’un moyen de gonfler la durée de vie du jeu, on voit ça comme un moyen de plonger en immersion totale dans le jeu et cherchant soi-même où se rendre en explorant tous les recoins de la carte.
Note 4/5

L’AVIS GÉNÉRAL
Le virage vers le jeu de rôle opéré avec le précédent opus de la saga Assasin’s Creed se poursuit et l’on sent bien que les développeurs n’y sont pas allés de main morte pour offrir un titre riche, complet et qui nous en donne pour notre argent. Certes, cette nouvelle direction ne plaira pas à tout le monde, mais elle était nécessaire pour continuer à faire perdurer la licence qui a souffert, par le passé, de la « redondance » des titres. L’histoire a été plus que soignée et le jeu, sur son ensemble, nous donne à boire et à manger, ce qui est plutôt pas mal quand on a faim de découvrir le nouvel opus d’une saga qui ne nous a pas encore lassé. Pas de doute, cette nouvelle odyssée va faire date.
Note 5/5


Pourquoi on aime le jeu : Parce que ce nouvel opus de la saga est riche, très riche (il va t’accaparer des heures et des heures) par son contenu et sa qualité graphique. Il fallait donner « à boire et à manger » aux fans d’Assassin’s Creed pour qu’ils continuent d’avoir envie de plonger dans l’aventure et le résultat est à la hauteur des attentes, voir même au-delà tant le jeu a su nous surprendre. On a aimé la possibilité de choisir si l’on veut incarner Kassandra ou Alexios et le côté RPG plus développé que jamais dans la franchise : Assassin's Creed Odyssey renouvelle et réinvente le monde des Assassins et l’on ne va pas s’en plaindre.

> Un jeu Ubisoft sur PS4, Xone et PC, le 5 octobre
[Note de la rédac’ : 19/20]

Aucun commentaire:

Publier un commentaire