samedi 18 février 2017

Gravity Rush 2 (Test)

La ravissante Kat est littéralement emportée dans un monde inconnu où elle devra faire preuve de sang-froid pour maîtriser de nouvelles gravités. On a testé Gravity Rush 2, voici le verdict…

L’HISTOIRE
Quand une tempête gravitationnelle propulse Kat, l’héroïne qui défie les lois de la gravité, dans un village minier, elle ne peut compter que sur elle-même, car elle est privée de pouvoirs. Elle va découvrir un monde où les plus forts se servent des plus faibles pour être encore plus forts. Dans un univers loin d’être idéal, il suffira à Kat de retrouver ses pouvoirs pour défendre la veuve et l’orphelin. Une fois de plus le jeu repose sur un scénario travaillé qui nous rend (un peu plus) amoureux de la belle Kat. Pour ceux qui voudraient tout savoir de la saga, un court-métrage d’animation est dispo sur la chaîne Youtube de Playstation et fait le lien entre les deux jeux, afin de tout savoir et de tout comprendre.
Note 4/5

L’IMAGE ET LE SON
On retrouve tout le charme du graphisme atypique du jeu et de sa palette de couleurs qui font que l’on reconnaît Gravity Rush au premier coup d’œil. Si le premier jeu sur PS Vita (puis avec sa version remasterisée pour console de salon) nous en avait mis plein les yeux, ce deuxième opus offre des paysages encore plus détaillés et donne une véritable impression de vertige. Le jeu est beau visuellement et la bande son est à la hauteur en offrant des morceaux de qualité qui collent parfaitement à l’univers visuel du jeu. Il y a une osmose entre l’image et le son ce qui offre un plaisir encore plus grand quand on plonge dans le jeu. Cerise sur le gâteau, le langage inventé dans la première histoire est repris, ce qui contribue à donner encore plus de crédit à cet univers : c’est aussi pour cela que le jeu se démarque des autres.
Note 5/5

LE GAMEPLAY
C’est quand on est privé des pouvoirs de Kat que l’on prend totalement conscience de leur puissance et de leur intérêt dans le jeu. Fort heureusement, petit à petit, l’héroïne de Gravity Rush les retrouve à mesure que l’on progresse dans l’aventure et que l’on a la bonne surprise de découvrir deux nouveaux modes qui rendent le gameplay encore plus palpitant. Cette fois, Kat peut faire appel au mode « Lune » qui la rend aussi légère qu’une plume, donc elle peut faire des prouesses en matière de vitesse et devenir une virtuose des aires. Le mode « Jupiter » est proportionnellement à l’opposé ce qui lui permet de faire des attaques bien lourdes, donc bien puissantes : quand elle frappe le sol, ça se sent bien ! Cette nouvelle façon de jouer avec la gravité permet d’adapter le style de son jeu en fonction des situations et des ennemis que l’on a à affronter : c’est résolument une bonne trouvaille.
Note 4/5

L’AVIS GÉNÉRAL
Mission réussie ! Cette seconde aventure de Gravity Rush s’inscrit dans la lignée de la première. Sans renier les fondamentaux qui ont contribué au succès du titre, les nouveautés permettent de voir plus grand et de proposer un jeu plus complet. En même temps, c’était un peu normal, on passe de la PS Vita à la PS4, il fallait donc que le jeu soit à la hauteur (et pas seulement parce qu’il joue avec la gravité) de la console de salon de Sony.
Note 4/5


Pourquoi on aime le jeu : Pour son héroïne qui se glisse parmi les grandes figures du jeu vidéo. Ce monde est tellement masculin que l’on ne peut que s’attacher à ce genre de personnage, surtout qu’elle n’est vraiment pas comme les autres.

> Un jeu Sony sur PS4, le 18 janvier. Plus d'informations sur Gravity Rush 2 : http://po.st/InfosGravityRush2
[Note de la rédac’ : 17/20 ]

Aucun commentaire:

Publier un commentaire