mercredi 30 novembre 2016

#SkylandersImaginators (Test)

Plus créatif que jamais, le nouvel opus de la franchise te permet de créer ton propre Skylander et de jouer avec dans le jeu. On a testé Skylanders Imaginators, voici le verdict…


L’HISTOIRE
Une nouvelle menace plane sur les Skylands et, comme toujours, le « grand » Kaos est derrière tout ça depuis qu’il a créé les Doomlanders, des créatures qu’il faudra affronter régulièrement au fil de l’histoire avec des boss à affronter à la fin de chaque chapitre. Pour nous aider dans notre quête, on pourra compter sur les Senseis, des Super Skylanders, des guerriers qui ont atteint la sagesse pour enseigner leur art parmi dix classes de combat. Tu auras la surprise de découvrir que d’anciens méchants des Skylands sont passés du bon côté et que désormais ils combattent le mal. Pour accompagner l’histoire, de nombreux mini-jeux jalonnent les dix royaumes Sensei, ce qui apporte un peu de diversité. N’oublions pas la grosse nouveauté de cet opus, à savoir la possibilité de créer son propre Skylander, appelé Imaginator, que l’on pourra customiser à volonté grâce aux coffres d’Imaginite (qui referment plein d’éléments) qui faudra ouvrir au long de l’aventure.
Note : 4/5

L’IMAGE ET LE SON
Une fois de plus le monde imaginaire de Skylanders est riche en détails et offre un univers unique dans lequel on a plaisir d’évoluer. C’est soigné, varié et détaillé : en un mot c’est beau ! La musique joue aussi beaucoup pour créer une atmosphère unique, là encore les efforts payent puisque l’on n’a pas l’impression d’avoir une simple musique qui accompagne notre déambulation dans les Skylands, mais c’est bien une véritable bande originale digne d’un long-métrage. On peut dire que tout a été soigné pour livrer le meilleur des titres de la franchise avec un doublage français des plus appréciables : aucune fausse note.
Note : 4/5

LE GAMEPLAY
Comme toujours, le gameplay de Skylanders reste accessible à tous, et le jeu est très famille. La nouveauté de cet opus réside dans la création de son Skylander, néanmoins, il faudra réfléchir un peu avant de se lancer, car il ne sera pas possible de changer de classe de combat en cours de route. Un choix irréversible, que certains pourraient regretter. Pour ceux qui « collectionnent » les précédents opus, ils pourront piocher allégrement dans leur collection de figurines avec l’objectif de finir le jeu dans son intégralité. Par contre, bonne nouvelle, les circuits SuperChargers sont accessibles, même quand on n’a pas les véhicules.
Note : 3/5

L’AVIS GÉNÉRAL
Activision n’a pas son pareil pour renouveler la franchise et faire en sorte de nous surprendre à chaque fois. Depuis la sortie de Skylanders Spyro’s Adventure en 2011, chacune des nouvelles moutures du jeu nous a séduits (de Giant à SuperChargers en passant par Swap Force et Trap Team). À chaque fois, ils ont su trouver l’idée qui allait apporter de la nouveauté sans rogner sur les bases. Nouveaux joueurs, comme les fans, vont être surpris et vont se régaler. Cette année, en offrant la possibilité de créer le Skylander de ses rêves et en ayant la possibilité de jouer avec lui dans le jeu, on ne pouvait pas faire plus original, plus interactif, plus magique. Avec Skylanders Imaginators, le niveau est monté encore d’un cran (pour ne pas dire deux) et on se demande si Activision va pouvoir faire mieux la prochaine fois. À suivre…
Note : 5/5


Pourquoi on aime le jeu : Au fil des titres, la franchise s’est développée et étoffée. On se demande si le prochain titre pourra être meilleur que le précédent et, une fois n’est pas coutume, c’est le cas ici.

> Un jeu Activision sur PS4, PS3, Xbox, Xone et Wii U, le 14 octobre. Plus d’infos sur Skylanders Imaginators : https://www.skylanders.com/fr
[Note de la rédac’ : 16/20]

Aucun commentaire:

Publier un commentaire