lundi 7 décembre 2020

Marvel’s Spider-Man : Miles Morales (Test)

Test Marvel's Spider-Man Miles Morales sur PS5
Après un opus des plus réussis sur PS4, les aventures de l’homme-araignée continuent avec une suite sur PS5 menée par Miles Morales, le petit dernier des grands super héros Marvel. On a testé Marvel’s Spider-Man : Miles Morales voici le verdict…

Un Spidey peut en cacher un autre

Avant que Peter Parker ne parte prendre l’air en Europe avec Mary Jane Watson, il accomplit une dernière mission pour sauver New York en compagnie de Miles Morales. Le nouveau Spidey n’a pas encore était adopté par les habitants de la Grosse Pomme, mais il donne le meilleur de lui-même pour être à la hauteur de son Mentor. Désormais, c’est seul qu’il combat le crime et la tâche n’est pas aisée, car il doit apprendre à maîtriser ses nouveaux pouvoirs qui continuent de se développer. Son apprentissage et sa lutte contre les menaces qui pèsent sur la ville vont lui permettre d’endosser le rôle de super héros avec l’aide de son pote Ganke Lee qui touche pas mal en informatique.
L’HISTOIRE
Note 4/5

Plus belle la ville

Comme l’action de Marvel’s Spider-Man : Miles Morales se déroule pendant les fêtes de fin d’année, une ambiance festive anime la ville et c’est retranscrit à travers les décorations lumineuses qui parent la Big Apple. L’effet est d’autant plus magique avec les lumières mises en valeur par la qualité graphique du jeu, ça brille de mille feux pour nous en mettre plein les yeux. On avait été bluffé par le Manhattan de Spider-Man en 2018, cette fois, on a le souffle coupé tant la ville est encore plus belle, encore plus réaliste. Entre les gratte-ciels, accroché au fil de l’araignée, on prend plaisir à flâner surtout que le jeu est d’une fluidité déconcertante et que les temps de chargement aux abonnés absents. La comparaison entre les deux jeux Spider-Man nous fait prendre conscience (très concrètement) des progrès faits entre la PS4 et la PS5.
L’aisance de mouvement de Miles était indispensable pour faire mouvoir l’Araignée et pour faire honneur au super héros Marvel. D’ailleurs, il est intéressant de constater que Miles Morales exécute plus d’acrobaties en vol que Peter Parker. Au début du jeu, quand on cherche à se familiariser avec les rudiments du déplacement de Spider-Man, on passe de longs moments à voler en sillonnant la ville et on se retrouve très vite à des centaines de miles de notre objectif. Très souvent, on est en contemplation devant le travail des développeurs d’Insomniac. Sur PS5, avec les modes Graphismes (4K/30fps) ou Performance (4K/60fps), la ville est d’une rare beauté et apparaît comme un véritable écrin pour les aventures de ce nouveau Spider-Man.
Côté bande-son, elle change radicalement de genre et tranche avec le premier opus. Ici, on s’aventure dans New York en mode hip-hop ce qui donne un nouveau souffle à la franchise et qui montre que Mile Morales à son propre style, sa propre patte et qui ne marche pas que dans les pas de Peter Parker. Pas de doute, il va gagner ses galons et se faire une place dans le cœur des New-yorkais.
L’IMAGE ET LE SON
Note 5/5

Comme un air de déjà-vu

On reprend les bonnes bases du jeu qui nous avaient séduits en 2018 avec un gameplay qui est un savoureux mélange d’action, d’infiltration et d’exploration. Imsomniac nous ressert donc la formule en l’adaptant au style de Miles Morals qui tranche de celui de Peter Parker. Les deux jeunes hommes ont leur propre façon de se battre et de se déplacer, mais pour autant, ils ne sont pas si différents que ça et leur parcours initiatique semble suivre des routes parallèles, ce qui est renforcé par les similitudes entre les deux jeux.
Marvel’s Spider-Man : Miles Morales alterne donc avec différentes phases, plus ou moins dynamiques, pour diversifier le gameplay et nous laisser le temps de reprendre notre souffle ou de contenter (tout simplement) la ville. Après avoir avancé dans l’histoire, on peut s’accorder une pause en alternant les missions secondaires et autres activités qui permettront de se familiariser avec les pouvoirs de l’araignée. Certains trouveront que ces quêtes annexes sont rébarbatives sur la longueur, mais on se laisse prendre au jeu surtout que les nouveaux pouvoirs de l’homme-araignée sont des plus intéressants et comme la durée du jeu est assez courte, on ne s’en lasse pas. On se régale des nouveaux pouvoirs de Miles basés sur la bioélectricité. Ces pouvoirs s’avèrent très efficaces face aux ennemis les plus coriaces qui ne résistent pas aux assommants chocs électriques assénés par Spidey. Ces pouvoirs, musclent le gameplay et peuvent être améliorés en accumulant des points de compétences que l’on engrange tout au long du jeu.
Insomniac a pensé à tous les gamers en proposant 5 niveaux de difficultés afin d’apprécier le jeu en fonction de son niveau.
LE GAMEPLAY
Note 4/5

L’AVIS GÉNÉRAL

Le test de Marvel’s Spider-Man, montrait que le titre d’Insomniac nous avait emballés. C’était en 2018, deux ans plus tard, la suite directe arrive avec une aventure optimisée pour la PS5. Une aventure qui se focalise sur Miles Morales. Dès la première minute, on constate que New York est encore plus belle et que la sensation de vol a été améliorée pour notre plus grand plaisir. C’est encore plus grisant que dans le premier jeu D’entrée, on est plongé dans l’action avec Miles qui se bat aux côtés de Peter Parker pour remettre Rhino dans le « droit chemin ». Le combat intense annonce la couleur en nous faisant retrouver les sensations du premier titre, tout en apportant de la nouveauté avec les pourvoir de Miles. Cela résume bien Marvel’s Spider-Man : Miles Morales qui est un prolongement de l’aventure qui comblera les habitués et accrochera les nouveaux adeptes qui ne manqueront pas d’enchainer les deux jeux puisque Marvel's Spider-Man Remastered est contenu dans l’Édition Ultimate (voire plus bas).
Donc, on retrouve vite ses marques et c’est normal puisque le jeu reprend les bases de Marvel’s Spider-Man. Concrètement, si tu as aimé le jeu en 2018, tu en reprendras une bonne tranche surtout que la recette a été améliorée pour nous régaler. Cependant, si tu n’avais pas été emballé par le jeu, il y a fort à parier que cette nouvelle aventure ne soit pas à ton goût, car on ne va pas le cacher, il y a comme un air de déjà-vu, mais le personnage est tellement attachant et la réalisation du jeu digne d’un long-métrage qu’on oublie vite les redites pour ne garder que le meilleur.
Note 4/5

Test Marvel's Spider-Man Miles Morales sur PS5

Pourquoi on aime le jeu ?

Parce que l’Édition Ultimate permet de boucler la première aventure sortie en 2018 avant de se glisser dans le costume de l’homme-araignée version Miles Morales. En plus du jeu, les trois DLC de l'aventure Marvel’s Spider-Man : The City That Never Sleeps sont également jouables en version remasterisée et optimisée pour la PS5. Même si on avait bouclé la première aventure, on ne s’est pas fait prier pour replonger, car c’est une véritable redécouverte que propose ce remastering. La ville est plus belle, et quand Peter Parker tombe le masque, il apparaît sous un nouveau jour, avec un visage et des expressions plus réalistes.


Test Marvel's Spider-Man Miles Morales sur PS5
Marvel’s Spider-Man : Miles Morales
Un jeu Sony sur PS5, Édition standard et en Édition Ultimate
Également sur PS4
Déjà dispo         
[Note de la rédac’ : 17/20]

Aucun commentaire:

Publier un commentaire