mardi 3 juillet 2018

Jurassic World Evolution (Test)


Prendre les rênes d’un parc d’attractions renfermant exclusivement des dinosaures et tout faire pour qu’il prospère, telle est la promesse de Jurassic World Evolution. On a testé le jeu, voici le verdict…


L’HISTOIRE
Comme dans les films de la saga, les dinosaures et les parcs d’attractions sont au centre de Jurassic World Evolution, un jeu estampillé produit officiel ce qui permet de coller au mieux à la sortie du nouvel opus cinématographique. On va donc pouvoir réaliser notre rêve d’enfant et créer son propre parc d’attractions peuplé de dinosaures en tout genre sur l’île légendaire d’Isla Nublar et ses cinq îles satellites. C’est un jeu de gestion simulation qui nous plonge au cœur même de la franchise Jurassic Parc, pour le plaisir des petits comme des grands.
Note 4/5

L’IMAGE ET LE SON
Rien à redire tant les dinosaures sont très bien modélisés et semblent tout droit sortie des films. On y croit et c’est plutôt une bonne chose pour apporter de la crédibilité au titre. Il en est de même avec les décors des différentes îles qui n’ont rien d’une carte postale, mais nous immergent pleinement dans la simulation. C’est beau, car les développeurs ont soigné le design et la lumière. Pour une immersion totale dans la saga, on a le droit à la bande originale des films et, comme si cela ne suffisait pas, Mr Jeff Goldblum en personne reprend son rôle du Docteur Ian Malcolm (en VO comme en VF). Mais ce n’est pas tout, Bryce Dallas Howard est aussi de la partie. Elle est apparue pour la première fois dans la franchise dans le rôle de Claire Dearing, la directrice des opérations de Jurassic World en 2015. Quant à BD Wong, il est apparu en tant que Dr. Henry Wu dans Jurassic Park en 1993 et de nouveau dans Jurassic World. Tout ce beau monde contribue à resserrer les liens entre le jeu et les films.
Note 4/5

LE GAMEPLAY
Avec Jurassic World Evolution, on a affaire à un vrai jeu de gestion qui demande que l’on soit attentif à tous les paramètres qui vont permettre de progresser. À mesure que l’on développe son parc, on sent bien que la mécanique a été réfléchie pour offrir une expérience digne de ce nom. En effet, pour pouvoir débloquer de nouvelles îles qui serviront à s’agrandir, il faudra obtenir de bonnes notes de fonctionnement, il faudra aussi réaliser certains objectifs, sans oublier créer de nouveaux dinosaures ce qui divertira le public afin qu’il soit de plus en plus nombreux à venir. Il ne faudra surtout pas faire l’impasse sur la sécurité pour faire en sorte que les lieux soient les plus sûrs possible. Sans cesse, il faut jongler avec les différents paramètres pour ne pas tomber dans le déséquilibre et courir à la ruine du parc. On a donc le droit à un vrai jeu de simulation avec de nombreux paramètres de gestion qui rendent le titre complet. Parce que les développeurs ont fait en sorte d’offrir une expérience qui s’adresse au plus grand nombre, les novices comme les experts en la matière trouveront leur compte avec des objectifs adaptés à chacun.
Note 4/5

L’AVIS GÉNÉRAL
Parce que Jurassic World Evolution est un jeu complet, bien pensé et qui offre une simulation de gestion de parc d’attractions savamment pensée, on se dit que le titre n’est pas un simple produit dérivé sortie pour coller avec Jurassic World : Fallen Kingdom, mais un vrai jeu qui peut passionner des heures durant tant on se laisse vite prendre au jeu et que l’on veut créer le plus beau des parcs. Quand on aime le genre et que l’on est fan de la franchise crée par Steven Spielberg, on ne peut que s’essayer au jeu. On se laisse vite piquer par l’envie de devenir un magnat en dirigeant son parc comme John Hammond dans les premiers films de la saga ou Claire Dearing dans les derniers opus.
Note 4/5


Pourquoi on aime le jeu : Parce que les dinosaures on aime ça depuis tout petit, parce que les films nous ont mis des étoiles plein les yeux et quand on sait que les six nouveaux dinosaures de Jurassic World : Fallen Kingdom sont également présents dans le jeu, on ne peut qu’essayer de créer le parc de ses rêves, surtout qu’on a tout l’été pour ça !

> Un jeu Frontier Developments en version dématérialisée le 12 juin sur PC, PS4 et XOne. Le format physique sera disponible en magasin dès le 3 juillet.
[Note de la rédac’ : 16/20]

Aucun commentaire:

Publier un commentaire