mercredi 21 février 2018

Monster Hunter World (test)

C’est le dernier opus de la célèbre franchise qui mixe action et RPG. Pas une seconde à perdre pour se rendre dans un vaste monde ouvert où t’attendent des monstres gigantesques qu’il faudra vaincre. On a testé Monster Hunter World, voici le verdict...

L’HISTOIRE
la Commission de recherche, mandatée par la Guilde, à percer le mystère de la « Traversée des anciens ». En effet, des phénomènes inexpliqués et inquiétants bousculent l’écosystème depuis que ces derniers sont apparus. Il va falloir enquêter sur les Dragons Anciens qui, une fois tous les dix ans, traversent les océans pour rejoindre le Nouveau Monde et ils sembleraient être la source du mystère.
Note 5/5

L’IMAGE ET LE SON
Dès que l’on foule la terre du Nouveau Monde, on se rend compte que ce Monster Hunter est le plus beau et le plus riche de toute la franchise. Les premières secondes du jeu nous en mettent plein les yeux et ce n’est que le début d’un émerveillement perpétuel. À mesure que l’on progresse dans le jeu, et que l’on explore de nouvelles zones, on est de plus en plus surpris par la qualité des graphismes et la beauté des paysages. Une mention particulière pour le Plateau de Corail que l’on trouve particulièrement bien soigné. Les effets de lumière et les conditions météorologiques contribuent à faire vivre les lieux et nous immergent pleinement dans le jeu. Du côté de la bande son, il y a aussi un gros effort qui a été fait, les voix sont en VF, mais on aurait aimé plus de dialogues et moins de textes à faire défiler. Pour la musique, elle sait se faire discrète pour simplement créer une ambiance, comme lorsque l’on se rend dans sa chambre où l’on a vraiment l’impression d’un havre de paix (encore plus dans la suite royale) où il fait bon se ressourcer entre deux contrats.
Note 4/5

LE GAMEPLAY
Si l’on compare Monster Hunter World aux précédents titres de la licence, le jeu est abordable à un plus grand nombre de joueurs et il n’est pas aussi compliqué qu’il y paraît. Tout est bien expliqué pour se lancer (même) seul dans l’aventure, même si l’on est novice. De nombreux paramètres sont disponibles pour en savoir plus sur les monstres et donc les vaincre plus facilement. Une zone d’entrainement permet même de se familiariser avec l’un des 14 types d’armes disponibles, tu trouveras forcément celle qui convient à ton style. Parce que le jeu est avant tout un RPG, il faudra customiser son arme (et même « ses » armes afin de choisir celle qui sera la mieux adaptée au monstre que l’on a à affronter). Chasser des monstres pour récolter des pièces qui permettront de forger de nouvelles armures ou armes est l’un des réflexes qu’il faut acquérir dès le début : ne rien jeter, tout garder est une bonne devise pour les débutants. Et quand on se retrouve dépourvu face à un monstre plus gros que soi, il suffit de lancer une fusée de détresse pour voir trois Chasseurs rejoindre sa quête et donner un coup de main salvateur. L’environnement peut aussi être un précieux atout pour prendre le dessus dans un combat, par exemple on peut pousser un monstre dans un piège à liane ou utiliser des plantes qui redonnent de la vie quand on est mal en point. Ton Palico est aussi un allié de taille et même si ce « chacha » n’est pas plus haut que trois pommes, il regorge de talents forts utiles : il n’a jamais peur de se frotter à plus gros que lui, même le terrible Nergigante. Le gameplay de Monster Hunter World est riche et varié pour conférer au titre une durée de vie sans précédent et pour combler les fans de la première heure et séduire les novices qui veulent se lancer dans la chasse : Indéniablement, c’est le titre le plus abouti de la franchise.
Note 5/5

L’AVIS GÉNÉRAL
38 jeux composent la saga Monster Hunter qui a vu le jour en 2004 sur PS2 et, si le concept n’a pas changé depuis le premier opus, on est toujours autant accro quand on débute une nouvelle aventure. Si la magie fonctionne (encore et encore) c’est qu’à chaque fois la licence s’adapte, se corrige et propose ce qui se fait de mieux. Pour cette édition 2018, la grosse différence réside dans le fait que l’on a affaire à un vrai monde ouvert, fini les temps de chargement (parfois interminable) entre deux zones. Désormais la traque est fluide et à mesure que l’on chasse les différentes proies, on s’approprie les lieux ce qui contribue d’affiner sa stratégie pour tuer plus rapidement le monstre.
Note 5/5


Pourquoi on aime le jeu : Parce que l’on est fan de longue date de la franchise et que Monster Hunter World est le plus beau, le plus riche et le plus abouti de la série.

Un jeu Capcom sur PS4 et Xone, le 26 janvier. La version PC est prévue pour l’automne 2018.
[Note de la rédac’ : 19/20]

Aucun commentaire:

Publier un commentaire